LOOP (L'Oeuf Ou la Poule) - Encyclopédie
Pourquoi la Joconde est-elle si célèbre ?
Article[ Images - Commentaires (2) - Retour ]

   L'humanité entière et environ 934 737 cars de Japonais se sont déjà extasiés devant la Joconde. Le plus célèbre tableau du monde, peint avec un pinceau par Léonard de Vinci. Du novice à l'expert, tous s'émerveillent devant cet énigmatique sourire : impossible de deviner quel sentiment habite la belle Dame, qui croise gracieusement les mains devant ces collines embrumées. Est-elle heureuse ou malheureuse ? paisible ou inquiète ? gaie ou triste ? tout à la fois ou rien de cela ? Personne n'en sait rien, et personne n'en saura jamais rien. Pourquoi ce mystère ? Rien de tel que de replacer les événements dans leur contexte.

   Nous sommes au coeur de la Renaissance italienne, à Florence exactement, en 1503. Léonard de Vinci a alors 51 ans, c'est un ingénieur militaire renommé, et ses talents d'artiste et de peintre traversent aussi les frontières. Depuis 3 ans, il travaille dans la république florentine où, sous l'influence des Médicis, la commande de portraits est devenue une tradition.
   C'est alors que le riche Florentin Francesco del Giocondo lui passe commande d'un portait de son épouse, dont il est si fier. Sur la toile, il la veut encore plus belle et resplendissante. Mais, dès les premières séances de pose, Mona Lisa (de son vrai nom Madonna Lisa Gherardini) trahit dans le regard une tristesse telle que Léonard de Vinci s'interroge. Ne pouvant supporter de réaliser un portrait qui ne la mette pas en valeur et que son époux n'aurait pas accepté, le brave Léonard ne trouvera rien de mieux pour la faire sourire pendant les douloureuses séances de pose que de faire venir des musiciens, des singes, et des bouffons. Il y avait de quoi : les séances s'étalèrent sur 4 ans, de 1503 à 1507 !

Voir les images...
   Voilà certainement ce qui confère au portrait son caractère étrange et indéfinissable. Finalement, Francesco del Giocondo n'aima pas le tableau et refusa de le payer. Comment en aurait-il pu être autrement ? Personne ne saurait conserver sur le visage la même expression pendant 4 ans...


Documents associés

En savoir plus

   > Pourquoi ?, de Philippe Vandel (éditions J.L. Lattès, 1993)
   > Dernière mise à jour : 8 mars 2010.